Génération 70, une Tranche de Vie racontée par Edelweiss ! Edelweiss, Génération 70
 Plan du site
Tranche de vieTranche de vie

Accueil > Ballades Régionales > Provence Alpes Côte d’Azur > Alpes de Haute Provence >

EntrevauxEntrevaux

ENTREVAUX

(article non finalisé)

Entrevaux est, disons le, la capitale du "Pays", non seulement parce qu’elle est la plus peuplée mais aussi par ce qu’elle est la plus connue du public grâce entre autre au célèbre Vauban sur les recommandations duquel on renforça les fortifications de la cité qui se trouvait être en frontière du royaume de France. De ce passé prestigieux, on peut encore admirer aujourd’hui de nombreuses traces comme la citadelle, les remparts, les ponts-levis...

L’étymologie d’Entrevaux provient d’"Inter Valles" (il faut dire qu’en voyant les monts et les gorges qui l’entourent on comprend pourquoi), mais son origine exacte n’est pas réellement connue . Il semble que la cité fut fondée au Xème siècle par des habitants de Glandevez (il reste aujourd’hui un hameau portant ce nom) soucieux de se protéger des Lombards venant des actuelles Alpes Maritimes.

S’étant installés le dos à une immense falaise abrupt, protégés par un coude du Var qui rase à cet endroit ladite falaise, on peut imaginer que les gens fortifièrent petit à petit l’endroit qui leur offrait la sécurité et par conséquent un peu de prospérité. Nous en voulons pour preuve que les guerres civiles du XIVème virent la destruction totale de Glandevez au profit d’Entrevaux.

Naturellement, l’évêché de Glandevez fondé en 451 par Fraternus se déplaça également sur Entrevaux et on construisit (au XVIème) à l’intérieur des remparts une cathédrale remarquable qui a la particularité de posséder un clocher crénelé (défense oblige). Cette cathédrale de style baroque dispose d’un orgue rare dont il ne reste a priori que 3 exemplaires

Autre moment important de la vie de la cité, la fin du XVIIème avec les importants travaux de fortification qui ont touché la ville et la citadelle. Ces travaux ont été réalisés sur le devis du célèbre Vauban comme plusieurs autres cités frontalières du royaume de Sardaigne et de Savoie. on trouve d’ailleurs ces fortifications dans le haut Verdon (Colmars les Alpes) et l’Ubaye pour l’actuel département des Alpes de Haute Provence.

Le village de nos jours

De nos jours, la frontière a disparu et la guerre ne se fait plus de la même façon. On comprend donc pourquoi le centre historique d’Entrevaux est vite devenu étroit et pourquoi de ce fait l’expansion voire la migration s’est surtout faite à l’extérieur des remparts, en particulier sur la place qui fait face au fameux pont-levis enjambant le Var, où l’on trouve commerces divers, poste, bars et restaurants. La vieille ville quant à elle n’est pas en reste puisque au détour des ruelles étroites de nombreux commerçants tiennent boutique. Il faut dire que le passage des 40 000 visiteurs montant chaque année à la citadelle n’y est pas pour rien. En dehors de ce commerce de proximité, on peut remarquer qu’il manque quelque peu de boutiques destinées aux touristes.

Entrevaux est également équipé d’une gare sur la ligne Nice-Digne. Cette ligne accueille le fameux train des Pignes. Citons également l’existence d’un musée de la moto et d’un moulin à huile Le village d’Entrevaux est un très bel exemple de village fortifié, il vous offrira ses remparts, sa forme ramassée au pied de la falaise qui barrait l’entrée de la France, le chemin sinueux composé de 9 rampes et 18 portes menant à la forteresse (truffée de souterrains, cachots, fossés...) qui surplombe la cité, les fameux pont-levis, les ruelles pentues et étroites, la cathédrale au clocher crénelé, les vieilles bâtisses aux portes ouvragées, le vieux four communal, accompagnés par le doux bruit du Var...

Vous pourrez passer une journée entière à flâner en imaginant à chaque détour de rue que devant vous vont surgir gentes dames et nobles messieurs vaquant à leurs occupations... Il faut également signaler qu’il existe à Entrevaux un musée de la moto, un moulin à huile d’olives qui se visite et enfin que le fameux train des Pignes (fonctionnant à vapeur) traverse le Pays d’Entrevaux. Ce train remorqué par un locomotive à vapeur de 1909 circule chaque année de mai à octobre et relie Nice à Digne les Bains. Pour

Géographiquement, le territoire d’Entrevaux est constitué d’une vaste zone de moyenne montagne (18 595 ha.) qui s’étage entre 500 et 1000 mètres, avec en point culminant le Rocher du Carton (2 600 m.). Tout comme pour le Haut Verdon dont Entrevaux marque l’accès Sud-Est, ce paysage sauvage a été façonné par le torrent du Var qui prend sa source dans le Parc du Mercantour tout proche.

La rivière dessine une boucle qui dévale depuis le Nord-Ouest les gorges de Daluis pour brusquement obliquer au pont de Gueydan où le Coulomp le rejoint en direction de l’Est.

Après le passage de la clue d’Entrevaux, renforcé par la Chalvagne, le Var file tout droit en direction de Puget-Théniers et des Alpes Maritimes.

Climat...

Comme on peut s’en douter, le climat du "Pays d’Entrevaux" est méditerranéen, l’été y est chaud et sec, l’hiver relativement tempéré bien que les différences entre minima et maxima puissent être importantes (en particulier du fait de l’altitude) et par conséquent le froid peut parfois y être vif.

En chiffre, on peut constater que le mois de juillet est le plus chaud avec 22,6° en moyenne (avec des maxi de 32°), que le mois de janvier est le plus froid avec 3,3° en moyenne (et des mini de -3°).

Les pluies y sont peu fréquentes puisque on ne compte que 95 jours de précipitation (920mm/an), le plus gros tombant en automne, la neige n’est présente que 8 jours, le brouillard n’est constaté que 15 jours.

Le soleil brille durant 300 jours par an.



RSS 2.0 [?]

Espace privé

Plan du site

Mentions Légales

Site réalisé avec SPIP
Squelettes j4k 1.9