Génération 70, une Tranche de Vie racontée par Edelweiss ! Edelweiss, Génération 70
 Plan du site
Tranche de vieTranche de vie

Accueil > Région Embrunaise > Embrun >

Le Triathlon d’EmbrunLe Triathlon d'Embrun

Bref historique du Triathlon d’Embrun : les dix premières années

Extrait du reportage de l’Association gestionnaire "Embrunman"

19 Août 1984 : Naissance du Triathlon d’Embrun.

Cette première édition est à l’Embrun Man, ce que l’homme de Cromagnon est à l’Homo Sapiens, en un mot, une esquisse. 750 mètres de natation, 30 kilomètres de cyclisme et 10 kilomètres de course à pied.

Déjà apparaît une des difficultés qu’a conservé dans sa partie finale l’Embrun Man : La Côte de Chalvet que les concurrents devaient emprunter deux fois et qu’aujourd’hui les triathlètes appellent la "Bête".

Le premier vainqueur : Gérard Honnorat. Qui aurait pensé, celle année là, qu’il serait champion de France 1991, et un des prétendants sérieux au titre de Champion d’Europe. Le second : André Durando, devenu un des meilleurs vétérans mondiaux.

Ainsi avec 80 participants et un podium de qualité au niveau de la France, l’ancêtre de l’Embrun Man affirmait déjà la place qu’il tenait voir tenue par ses successeurs.

11 Août 1985 : Premier Championnat de France.

Le Conadet, ancêtre lui aussi de notre jeune Fédération Française de Triathlon, avait remarqué et apprécié notre épreuve et décidait de nous confier l’organisation du Championnat de France Moyenne Distance.

En allongeant les distances : 1500 mètres de natation, 70 kilomètres de cyclisme et 21 kilomètres de course à pied, nous laissions percevoir notre objectif : créer une épreuve de Longue Distance sur un circuit difficile et cela, dans un laps de temps le plus court possible. Cependant, le circuit que nous utiliserons cette année ne pouvait être mis en place sans quelques précautions.

Si nous avions les exemples de Nice et Hawaï, nous ne pouvions nous lancer brutalement sur ce parcours. En effet, les distances et les dénivelés sur la course à pied et sur le cyclisme, l’altitude, comparés à ceux de Nice ou d’Hawaï, l’eau douce au lieu de l’eau de mer, nous améneraient des éléments nouveaux pour notre sport qui nous faisaient entrer dans des domaines inconnus.

Au niveau médical, comment un sportif pourrait-il supporter ce surplus de difficultés ? Quel niveau de budget ? Quel type d’organisation ? Combien de bénévoles ? Cette édition présentait donc comme toutes celles qui viendront après, une épreuve, dans sa catégorie, qui était le Triathlon le plus difficile du Monde.

Les résultats furent très encourageants : public nombreux : 20.000 spectateurs, 280 concurrents, 200 bénévoles très motivés et nos craintes pour ce niveau de compétition se révélèrent non fondées. Le classement final permettait de prouver que le Triathlon d’Embrun avait pris dès sa deuxième année une dimension européenne de par la forte participation étrangère et la qualité des participants.



RSS 2.0 [?]

Espace privé

Plan du site

Mentions Légales

Site réalisé avec SPIP
Squelettes j4k 1.9