Génération 70, une Tranche de Vie racontée par Edelweiss ! Edelweiss, Génération 70
 Plan du site
Tranche de vieTranche de vie

Accueil > Ballades Régionales > Provence Alpes Côte d’Azur > Hautes Alpes >

Monétier les BainsMonétier les Bains

Monétier les Bains, village de Haute Montagne

Au nord du département des Hautes-Alpes, la commune occupe la haute vallée de la Guisane, du nom de la rivière qui prend sa source au du Col du Lautaret (2000 m d’altitude). Elle est l’une des quatre communes de la station de Serre Chevalier et le point culminant de cette importante station de montagne dont les équipements en remontées mécaniques marquent le versant nord la vallée sur une quinzaine de kilomètres depuis Briançon.

Le Monêtier-les-Bains se distingue par de fortes caractéristiques alpines, des glaciers à portée du regard et des espaces d’altitude sauvages et préservés. Son territoire s’étend sur 13000 hectares entre les massifs des Cerces et du Parc national des Ecrins. La vallée est suffisamment large pour que l’agriculture montagnarde y soit encore vivante et fortement présente dans la physionomie des paysages

Des eaux chaudes naturelles sortent de terre à proximité du bourg qui en a conservé le nom. Connues depuis l’époque romaine, abandonnées depuis cinq ou six décennies, elles pourraient redevenir l’un fleuron économique de la vallée : le petit établissement Les Bains est une préfiguration réussie d’un projet beaucoup plus ambitieux à venir, si tout va bien, dans les trois prochaines années.

Le Bourg du Monétier les Bains

Le village du Monêtier-les-Bains, centre-bourg de la commune et chef-lieu du canton de la vallée de la Guisane. A 1500 mètres d’altitude, c’est l’un des points de départ des remontées mécaniques pour "le Grand Serre Chevalier". La volonté de conserver un accueil touristique proche de l ’ambiance montagnarde, clairement affirmée par les municipalités successives, a permis de préserver une certaine harmonie entre l’habitat traditionnel et les nouvelles constructions.

Brève histoire

Voilà 2000 ans, la petite cité de Stabatio (guérison) sur la voie romaine reliant Vienne au Montgenèvre, était déjà renommée pour ses thermes. En 860, l’abbé Eldrade fonda ici un monastère accueillant les voyageurs franchissant le col du Lautaret. Stabatio devint alors Monastierium, puis Le Monêtier-de-Briançon, et enfin Le Monêtier-les-Bains au XIXème siècle

La commune du Monêtier-les-Bains compte 1044 habitants répartis dans plusieurs villages situés de part et d’autre de la Guisane, les 4 principaux sont :

Le Lauzet

Situé à 1630 m d’altitude entre les massifs des Cerces et du Combeynot. Le village a conservé son caractére montagnard, l’Aiguillette du Lauzet surplombe le hameau telle une tour de guet naturelle. Le passé est riche d’anecdotes sur les habitants du Lauzet qui furent longtemps frontaliers de la Savoie italienne. Ce hameau comportait une douane, puisque la frontière passait au col du Galibier tout proche. On raconte que l’âne du contrebandier local était capable de revenir seul jusqu’à la cache pour le sel, perdue en montagne, par une autre route que son propriétaire... Il s’agit du fameux rocher de Guerre, qui doit son nom à celui d’une famille habitante du Lauzet.

Le Casset

C’est sans doute l’un des hameaux les mieux conservés de la haute vallée de la Guisane : les plans du cadastre de 1820 et 2000 sont très semblables ! Pourtant, c’est surtout l’originalité de son implantation, à 1515 m d’altitude, qui lui donne des allures de village « carte-postale », en raison de la présence visuelle forte du glacier, des hauts sommets des Agneaux et du massif des Ecrins. La volonté municipale de protéger la valeur patrimoniale du Casset et la qualité de vie de ses habitants passe par une « maîtrise » de la fréquentation touristique de ce hameau emblématique, dont l’attrait va toujours croissant... Il est l’un des sites les plus fréquentés du Parc national des Ecrins, permettant d’accéder à cet espace protégé en direction du col d’Arsine situé sur l’itinéraire du GR54 (Tour des Ecrins).

Un centre d’information du Parc national des Ecrins accueille chaque été les visiteurs. L ’hiver, ce sont surtout les pratiquants du ski de fond qui parcourent cette partie haute de la vallée de la Guisane, restée sauvage et préservée, à l’écart des remontées mécaniques

Le Casset - Pourquoi ce nom ?

Le nom du Casset provient du verbe « cassare » (casser, briser, en bas-latin), et désigne un lieu couvert d’éboulis. Rien d’original dans ce type de vallée jadis creusée par un énorme glacier. Il aurait pris son nom depuis que l’ancien village des Greniers, situé un peu plus haut, a été détruit par un effondrement de la montagne (donnant une "casse"). La légende dit que cet éboulement fut provoqué par une colère du Diable qui aurait voulu, à l’époque, s’approprier les âmes des habitants...

Les Guibertes

C’est le seul village de la commune situé en rive droite de la Guisane, à 1420 m d’altitude. Si elles sont construites à l’Ubac, toutes les habitations ont leurs ouvertures principales tournées vers le Sud. Ce hameau a toujours été un lieu de passage surl’ancienne voie menant vers l’Italie. Il comporte une trentaine de maisons à deux étages, aux façades ornées de ferronnerie . Cette architecture, inspirée du modèle citadin et bourgeois des XVIIIème et XIXème siècles, est liée au développement du commerce dans le hameau. Certains Guibertins s’enrichirent dès le début du XVIIIème siècle grâce au négoce (livres, lainages, bonneterie) en France ou à l’étranger. Ses habitants étaient surnommés "les sorciers" pour certains talents sans doute... et désormais oubliés.

Le Freyssinet

Le nom du hameau évoque l’abondance des frênes, les « fraissi » en patois, dont les feuilles étaient autrefois utilisées comme fourrage. L’église, édifiée au XVIIIème siècle à partir d’une chapelle plus ancienne, est consacrée à la Vierge et à Sainte-Lucie, invoquée contre les maux des yeux.

La partie ancienne du village est blottie autour de son clocher. Aux abords du hameau, des constructions plus contemporaines, essentiellement des « chalets », ont été implantés au cours des dernières décennies, dans les prés, en direction du Serre-Barbin notamment.

C’est dans ce hameau que l’histoire de l’industrie minière au Monêtier a débuté. La Mine de Pierre Grosse, au-dessus du village, fût exploitée pour son anthracite à partir de la fin du XVIIIème siècle. L’exploitation s’arrêta définitivement en 1973.



RSS 2.0 [?]

Espace privé

Plan du site

Mentions Légales

Site réalisé avec SPIP
Squelettes j4k 1.9


Warning: preg_split() [function.preg-split]: Compilation failed: POSIX named classes are supported only within a class at offset 13 in /home/edelweis/www/ecrire/inc/syndic.php on line 145

Warning: preg_match_all() [function.preg-match-all]: Compilation failed: POSIX named classes are supported only within a class at offset 14 in /home/edelweis/www/ecrire/inc/syndic.php on line 166